Crise de goutte - Quels médicaments peuvent élever votre taux d’acide urique ?

  • Santé
  • 21 Août 2020
  • Aucun commentaire

Touchant de nombreuses personnes, la goutte est un trouble de santé assez délicat, car jusqu’à présent, il n’existe aucun traitement qui permet de la faire disparaître définitivement. Notons qu’elle est provoquée par une hausse du taux d’acide urique dans le corps. Or, c’est inévitable lorsqu’il faut prendre certains médicaments ayant un effet hyperuricémiant. De quels médicaments s’agit-il ? Est-il possible de les éviter ?

Quelques informations concernant la crise de goutte  

Causée par un trouble du métabolisme de l’acide urique, la goutte est une maladie chronique qui touche beaucoup d'individus. Comme il a été déjà mentionné précédemment, elle est provoquée par l’excès d’acide urique (AU).

Bien comprendre l’hyperuricémie

L’acide urique, c’est quoi ? En réalité, c’est une substance présente dans le sang à un taux inférieur à 70 milligrammes par litre. Elle provient de la décomposition naturelle des cellules du corps et de la dégradation des purines alimentaires, notamment les protéines. En général, l’acide urique est éliminé dans les urines et ce sont les reins qui se chargent d’accomplir cette tâche. Chez les personnes atteintes de la goutte maladie, le taux d’acide urique dans le sang est important. En effet, il peut être supérieur à 80 mg/l et ce phénomène est appelé hyperuricémie.

Les symptômes de la crise de goutte

La maladie goutte engendre des douleurs articulaires intenses qui apparaissent de manière subite et brutale. Elles surviennent surtout la nuit et elles peuvent être invalidantes. La crise de goutte peut aussi s’accompagner d’une fièvre et de frissons. Au départ, elle est courte et supportable. En outre, elle affecte une seule articulation du membre inférieur, notamment le gros orteil. Mais au fil du temps, la maladie s’étend et elle touche plusieurs articulations comme les tendons, le coude et le genou.

Le traitement

Comme il a été indiqué auparavant, il est impossible de guérir définitivement la goutte. En revanche, il existe un traitement qui permet d’améliorer la vie des patients. Il consiste en premier lieu à soulager les symptômes, c’est-à-dire l’inflammation et la douleur, avec des anti-inflammatoires. Ensuite, il faut éviter les complications et les récidives via des médicaments qui permettent de faire baisser le taux d’acide urique dans le sang.

Bien entendu, une bonne hygiène alimentaire s’impose également. Il faut éviter l’alcool ou du moins se limiter à un seul verre en une journée, et ce, trois fois par semaine au maximum. Pour éviter la crise de gouttes, il est aussi important de limiter la consommation de fruits de mer, de gibier et d’aliments riches en purines et en matières grasses.

Les médicaments à l’origine de l’excès de l’acide urique

Qu’est-ce qui provoque la hausse du taux d’acide urique goutte ? Plusieurs éléments sont à l’origine de ce problème comme une forte consommation de bière, d’alcool fort ou de sodas sucrés. Il faut ajouter au lot la prise de certains médicaments. La plupart d’entre eux sont utilisés dans le traitement de l’hypertension artérielle, de l’insuffisance cardiaque et des troubles rénaux. 

Les diurétiques

Ce sont des médicaments utilisés pour traiter l’hypertension artérielle, et ce, depuis des lustres. Leur efficacité est prouvée, car ils permettent de baisser la pression artérielle et de prévenir les complications cardiovasculaires. Pourtant, ils ont tendance à réduire l’excrétion rénale d’acide urique, c’est-à-dire, l’évacuation de cette substance via les urines. Voilà pourquoi, sa consommation engendre de l’hyperuricémie et provoque une goutte crise.

Notons que le risque est élevé même à des doses réduites. Lorsque le traitement est de longue durée, l’apparition de crise de goutte acide urique aiguë est inévitable. Parmi les diurétiques médicamenteux les plus utilisés, il y a le furosémide, le torasémide et l’hydrochloroathiazide.

Les alpha et béta bloquants

Pour traiter divers troubles cardiovasculaires, notamment l’hypertension artérielle et la maladie coronarienne, les médecins ont souvent recours aux alpha et béta bloquants. Selon une étude scientifique réalisée auprès de patients hypertendus, ils provoquent une hausse considérable du taux d’acide urique sanguin. En effet, une dose de 50 à 100 mg de béta-bloquants par jour, durant 12 semaines, a engendré une hausse de 310 à 340 mmol/l de l’AU.

Pour le moment, les causes du problème restent inconnues. Quoi qu’il en soit, la prise de ces médicaments optimise le risque de crise de goutte. Les alpha et béta bloquants les plus prescrits en cardiologie sont l’aténolol, le métoprolol, le propanolol, le timolol, la prazosine et la doxazosine.

Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion ou IEC

Les IEC sont aussi utilisées dans le traitement de la maladie coronarienne, de l’hypertension artérielle et d’autres maladies cardiaques. Comme leur nom l’indique, ils agissent par une « inhibition de l’enzyme de conversion de l’angiotensine ». Efficaces pour mettre les patients à l’abri d’un accident grave et des complications, ils ont de nombreux effets indésirables. Il y a entre autres le déclenchement de crise d’asthme ou de détresse respiratoire.  

Lorsque les IEC sont combinés avec d’autres médicaments comme les diurétiques, ils renforcent les effets indésirables de ces derniers. Autrement dit, ils favorisent la hausse du taux d’AU dans le sang. Ainsi, si vous êtes déjà atteint de la goutte pied, il faudra faire attention à la prise ces produits. Parmi les IEC les plus utilisés, il y a le captopril, le lisinopril, l’énalapril et le ramipril.

Les autres médicaments hyperuricémiants

Bien d’autres médicaments peuvent également bloquer l’excrétion de l’acide urique par les reins, ce qui augmente le taux d’AU sanguin. C’est le cas de l’aspirine même à faibles doses, du tacrolimus, des anticancéreux cytolytiques, des corticoïdes, des antiviraux comme le ritonavir ainsi que de l’oméprazole.

Conseils pour prévenir l’hyperuricémie

Prévenir l’hyperuricémie, c’est adopter un menu anti goutte.  Il reste à savoir comment faire. Tout d’abord, il faut éviter les aliments qui provoquent une augmentation du taux d’acide urique dans le sang. Ce sont des produits riches en protéines d’origine animale comme les gésiers, les viandes, les poissons, les rognons, le foie et les cœurs. Pour rappel, la consommation de boissons sucrées ou alcoolisées et d’eaux riches en bicarbonates est aussi déconseillée.

L’adoption d’une bonne hygiène de vie n’est pas à oublier. Cela inclut une consommation d’aliments équilibrés, une bonne hydratation et une pratique régulière d’activité sportive. Bien entendu, consulter un médecin au moindre problème est indispensable.